Le prêt personnel chez le commerçant

L’obtention du prêt

Le prêt personnel gratuit est comme tous les crédits. Il faut un contrat. L’obtention est plus simple que les prêts à la banque par exemple. Le commerçant fait une publicité et tous ceux qui sont intéressés peuvent contracter le crédit. Avec le prêt, vous achetez sans payer. C’est seulement après que vous rembourser. Il faut donc que l’achat se fasse chez le commerçant qui propose le crédit. On dit que c’est un prêt gratuit. Cela veut dire qu’il n’y a pas d’intérêt à payer. Il n’y a pas non plus de frais de dossier. Le contrat se fait entre le commerçant et le consommateur, il n’y a pas de taux nominal ni de taux effectif global. En plus, si le consommateur paye sa dette au comptant, il aura une remise. En sus de la gratuité du crédit, une remise sera accordée. C’est seulement en payant au comptant que le consommateur fera un bénéfice sur son prêt personnel gratuit.

Tous les commerçants qui proposent le prêt peuvent accepter votre demande. Il n’y a pas de vérification de dossier financier ni de revenu mensuel. C’est à vous de limiter vos dépenses en crédit. La durée minimale est de 3 mois. Si vous payez avant ces 3 mois, vous n’aurez pas de remise. C’est un crédit à la consommation pour que les consommateurs aient une liberté sur l’achat de leur consommation quotidienne. Le prêt peut donc se porter sur tous les produits à la consommation vendue par le commerçant.

Les conditions du contrat

Le contrat n’est pas un contrat gonflé par des paragraphes interminables comme un prêt personnel avec des intérêts. La gratuité du prêt diminue beaucoup les étapes à faire. Les signataires sont le commerçant et le consommateur. Il inclut le nom de celui qui paye le coût du prêt. Si ce prêt n’a pas de frais de dossier, il a quand même un coût. C’est le moindre pour un crédit. Selon la négociation ou la proposition du prêteur, le coût est supporté par l’une des deux parties. Ce détail doit être clair pour éviter quelques mésententes. Le contrat contient les termes de remboursement. Le délai minimum est de 3 mois, un délai que le consommateur doit respecter s’il veut les avantages du crédit gratuit. Le montant du crédit est plafonné à 21 500 euros comme tous les crédits à la consommation protégés par la loi.

L’avantage du crédit c’est que le consommateur peut faire ses courses même s’il n’a pas un sou en poche. Il n’y a pas d’intérêt et tous les produits sont couverts par le crédit. Mais il faut quand même faire attention. L’abus du crédit gratuit renforce l’endettement abusif et même le surendettement.

Si le consommateur ne paye pas sa dette, c’est le contrat qui déterminera les sanctions à appliquer. Il ne faut pas oublier que même si c’est le commerçant qui est le signataire du contrat, celui-ci est encadré par la loi. Donc, il y a des avantages, des inconvénients et des sanctions pour le prêteur ainsi que pour l’emprunteur. C’est pour cela qu’il est classé parmi les crédits à la consommation légaux.

Le prêt personnel pour la solidarité

Les démarches à suivre

Pour bénéficier du prêt pour la solidarité, il faut suivre les étapes instaurées. Avant tout, une demande d’autorisation administrative est adressée au responsable. Ce dernier délivre la demande à la banque et c’est seulement après qu’une lettre est délivrée disant que le demandeur peut engager son dossier. Sans cette autorisation, un dossier ne peut pas être fait, ni engagé. Le dossier est donné à la banque qui a délivré l’autorisation et c’est elle qui donne le fonds. Pour le prêt à la solidarité, le demandeur doit se faire suivre par les assistantes du service social. C’est pour connaître la situation du foyer surtout sur le plan financier. Le taux accordé à l’emprunteur dépend du quotient familial. S’il est inférieur à 17 818 euros, le taux baisse de 3 %, et au-delà, il baisse de 2 %. Il faut donc le revenu imposable de l’année n-2.

Le demandeur fournit les pièces suivantes pour son dossier : une photocopie du dernier bulletin de paye du demandeur et de son conjoint ou de son partenaire pacs. S’il touche des indemnités (de chômage) ou une pension, il faut donner une preuve. L’avis d’imposition n-2 est toujours de vigueur pour tous les crédits et c’est le cas pour ce dossier. Il faut aussi une attestation sur l’honneur des prestations reçues par la famille pour l’année n-1. Pour les informations familiales, il faut une photocopie du livret de famille. Et enfin il faut une ou des pièces justificatives sur le bien à financer (devis ou facture).

Le crédit concerne quel prêt ?

Le prêt personnel pour la solidarité concerne quelques points importants. Ce sont seulement ceux qui sont cités, qui sont financés par ce prêt.

Le prêt pour les frais médicaux et les achats des matériels spécialisés concernent tous les frais médicaux et les matériels nécessaires pour le malade. Il faut quand même une prescription surtout pour le matériel spécialisé. Selon le cas, le prêt peut aller jusqu’à 10 000 euros. C’est le cas exceptionnel du prêt pour la solidarité.

Le prêt exceptionnel nécessite une étude du dossier. Les cas ne sont pas définis c’est pour cela que c’est un prêt exceptionnel.

Le prêt lié au décès couvre les obsèques. Le demandeur peut faire un prêt si c’est le cas pour sa famille (conjoint, enfants, parents).

Le prêt pour l’achat ou la réparation de véhicule, c’est la commission qui étudie le dossier avant de décider si le demandeur a indispensablement besoin de son véhicule.

Tous ces prêts sont de 400 euros à 5 000 euros. Si le prêt est demandé après le fait pour compenser les dépenses, le délai ne doit pas dépasser deux mois après le fait. Pour être sûr, ne laissez même pas un mois après l’évènement pour que les pièces justificatives ne perdent pas leur valeur. Le remboursement est de 12 mois à 60 mois. Et le taux dépend de la durée et du quotient familial. Le taux appliqué est fixe que ce soit le taux nominal ou le taux effectif global. L’avantage aussi c’est que le taux est révisable une fois par an.

Le courtier du prêt personnel

Qui sont-ils ?

Au moment de la constitution du dossier ou même avant, pendant la recherche du prêt personnel le plus intéressant, l’emprunteur peut se trouver dans une impasse. Ce n’est pas facile vu la concurrence, de trouver le prêteur qui proposera un crédit qui sera dans l’attente du client. En plus il y a le dossier qui prend un temps fou à réunir. Bien sûr, cela dépend du prêt. Mais pour la plupart des prêts personnels (auto, moto, voyage,…), les dossiers sont les mêmes. Le courtier est à la disposition des consommateurs pour deux raisons : les aider dans la recherche d’un prêteur ou s’occuper totalement du contrat du consommateur. Le courtier est une personne physique qui travaille pour son propre compte ou une personne morale c’est-à-dire que la personne représente une société. Ces deux genres de courtier sont les mêmes, c’est seulement leur dénomination qui les différencie. Une personne ne peut faire le métier de courtier que si elle a une autorisation. Si le courtier que vous avez engagé n’a pas de carte, ce n’est pas un courtier légal. Tous les courtiers ont une carte membre délivrée légalement. Ce sont des personnes aptes à faire le travail de courtier. Ils ont des diplômes de gestion, finance et économie et autres secteurs selon leurs spécialités.

Ce sont des spécialistes du marché financier. Ils connaissent le marché du crédit mieux que les banques, c’est pour cela que même les banques sont en coopération avec eux. Avec un courtier, vous êtes sûr de trouver ce que vous cherchez.

Que font-ils ?

Pour un prêt personnel, le courtier s’occupe soit de la mise en contact d’un prêteur et d’un emprunteur, soit il travaille pour le compte de l’emprunteur, dans ce cas il peut être un intermédiaire. Quand il cherche seulement un prêteur pour un emprunteur, son travail consiste seulement à proposer des prêteurs. En fonction de ce que l’emprunteur recherche mais aussi en fonction de son budget, il propose des prêteurs. C’est un travail qui ne dure pas longtemps. Normalement, le client ne paye pas de commission si c’est pour chercher des prêteurs. C’est classé comme une aide aux consommateurs.

Mais si le courtier travaille pour le compte du consommateur, il sera rémunéré par une commission. Il s’occupe de tout ce qui concerne le prêt personnel du consommateur. Depuis la recherche du prêt adéquat en passant par la recherche d’un prêteur et jusqu’à la conclusion du contrat. C’est lui qui se met en contact avec le prêteur. Il ne prend pas de décision personnelle, il doit toujours demander l’avis du client. C’est aussi un conseiller pour son client. Il ne propose que les idées les plus adaptées pour le consommateur. Dans le cas contraire, l’étique du courtier sera corrompu. Le courtier et le prêteur sont en étroites relations mais ne doivent jamais travailler ensemble. Le courtier reçoit aussi une commission du prêteur mais cela ne doit pas contraindre le fait que le courtier travaille pour le consommateur. Quand le contrat est signé et que l’acquisition est faite, le courtier reçoit sa commission du consommateur.

Financer les vacances avec un prêt personnel

Quel prêteur ?

Vous avez le choix entre plusieurs prêteurs. Le bon est celui qui propose ce que vous recherchez. Pour des vacances, vous aurez besoin d’un fonds pour le voyage, l’hébergement et les activités s’y afférant, les nourritures et autres dépenses imprévues. Le prix sera un peu élevé. Il faut donc trouver un prêteur qui propose un prêt personnel qui couvrira le montant de vos vacances. Comparez sur internet et profitez surtout des offres spéciales vacances. Comparez les prêts personnels non affectés. Vous aurez plus de liberté et le taux est très intéressant. Voyez aussi les garanties offertes par le prêteur. Celui qui ose donner des garanties pour ses clients surtout sur le remboursement mérite une analyse plus approfondie.

On ne peut pas toujours dire que si on parle de prêt pour les vacances, il faut choisir tel prêteur. C’est à vous d’étudier l’envers des offres pour ne pas payer plus qu’il ne faut. Même si les prêteurs ne veulent que des bénéfices, parmi ces centaines d’offres, il y en a au moins une qui sera à votre portée. N’oubliez pas qu’il faut que le prêt soit en accord avec votre budget. Si le prêteur ne prend pas en compte votre taux d’endettement, ne vous réjouissez pas trop vite. Cela veut dire qu’il ne s’occupe pas de votre capacité de remboursement. Donc si vous avez un problème de paiement, le coup de poing sera fort. Une seule solution : la comparaison.

Quel contrat ?

Pour avoir un prêt personnel pour vos vacances, étudiez bien l’offre préalable. Si vous vous endettez pour des vacances alors que le remboursement sera un parcours agonisant, c’est une étape perdue d’avance. Optez pour un contrat adéquat à votre budget. Si vous ne savez pas comment s’y prendre, faites appel à un courtier. Il saura vous conseiller sur le contrat à adopter. Il vous guidera sur chaque étape de votre décision. En plus, il vous proposera les meilleurs prêteurs et le meilleur contrat possible. Le montant d’un crédit pour des vacances est assez lourd, c’est pourquoi il faut que le contrat soit solide. Si vous avez les moyens, choisissez la durée la plus courte possible. Comme cela, vous pourrez demander un autre crédit pour vos prochaines vacances.

Pendant la durée de réflexion, étudiez bien le contrat préalable. S’il présente des failles ou des paragraphes pas très clairs, laissez tomber. Vous devez avoir un contrat qui stipule clairement tous les détails de votre remboursement, les avantages que vous bénéficierez. Comme par exemple, il n’y a pas de pénalisation sur un remboursement anticipé. Ou une révision du taux au moins une fois pendant le remboursement. Ou encore une ou deux pauses de remboursement tous les ans pendant le paiement des impôts. Insistez sur le paiement anticipé sans pénalisation surtout si vous avez de quoi le faire. Faites le bon choix sur la durée de remboursement. Il ne faut pas qu’elle soit trop longue surtout pour un crédit vacances. Vous pouvez faire des négociations sur tous ces détails avant que le fonds soit versé et que le remboursement commence.