Sélectionner le bon livret d’épargne pour investir ses économies

Cet article vous aide à trouver le bon livret d’épargne pour investir vos économies.

Les Français en tête de liste des plus gros épargnants du monde

En France, l’épargne est une des principales occupations depuis la jeunesse à partir du moment où les gens travaillent. Bien que de nos jours, épargner n’est pas facile les Français contrairement aux anglo-saxons estiment qu’ils doivent continuer à épargner.

En effet l’épargne est affaiblie par la crise du pouvoir d’achat et par la crise financière.

Le livret d’épargne, placement non risqué et liquidités disponibles, est depuis longtemps privilégié, mais depuis que les super-livrets à taux rémunérateur très élevé sont apparus depuis l’année 2000, les Français ont l’embarras du choix et ont besoin d’être guidés pour sélectionner le bon livret d’épargne pour investir ses économies.

Super livrets ou livrets règlementés, quelle formule choisir

Pour le savoir parcourons un à un l’avantage et l’inconvénient de chaque formule.

Le cas des livrets règlementés : nous avons les livrets A, le livret d’épargne populaire ou LEP, le livret de développement durable ou LED .C’est l’Etat qui fixe le taux et il peut varier d’une année à l’autre. À cause de la crise, ces taux ont été réduits ces dernières années. Les livrets règlementés ne paient pas l’impôt.

Les taux garantis net constituent son avantage principal, mais son inconvénient c’est que les dépôts sont plafonnés.

Qu’en est-il des super-livrets ?

Ce sont en fait les livrets d’épargne proposés par les banques en ligne. ING Direct Monabanq, Cortal Consor ou MMA ont su s’imposer dans ce domaine. Ce qui n’empêche pas les banques traditionnelles de proposer leur propre super livret.

Concernant le taux de rémunération, les super livrets ne sont pas règlementés. Pour vendre, le taux peut avoisiner le 6%. Bien que les plafonds des dépôts soient très élevés pour les super-livrets, ses conditions ne sont pas toujours bien expliquées.

Les taux de super livrets sont imposables et font l’objet de prélèvements sociaux. Prenez garde au taux promotionnel, il est temporaire.

Pour répondre à la question quelle formule, nous vous conseillons de combiner les deux, vous débutez avec les livrets règlementés et par la suite vous ouvrez un super livret et le tour est joué, vous aurez plus d’argent qu’au départ.

 

Les autres alternatives

Sur le moyen terme minimum 5 ans, vous pouvez constituer un portefeuille de valeurs mobilières avec l’épargne salariale, si votre employeur vient votre rescousse.

L’épargne salariale est un dispositif  qui doit être appliqué par les entreprises ayant un effectif  supérieur ou égal à 50 salariés. Sa raison d’être est de redistribuer une partie des bénéfices aux salariés. Toutefois, il faut que l’entreprise ait employé 50 salariés sur une période de 06 mois en continu ou pas. Tous les salariés de l’entreprise qui bénéficient de la participation, peuvent en être bénéficiaires. Les travailleurs doivent travailler dans l’entreprise au moins trois mos selon l’accord.

Sur le long terme les PEA et l’assurance-vie en euro sont très sollicités puisqu’ils sont exonérés sur le point fiscal. Vous ne pouvez pas toucher aux sommes durant cinq à huit ans.

 

Vous voulez mettre efficacement de l’argent de côté, Choisissez le compte épargne Qu’est-ce que le compte épargne ?

Vous pouvez déposer de l’argent non dépensé dans le compte épargne pour financer des projets personnels. Deux formes d’épargne existent l’épargne liquide et l’épargne investie. Les espèces, le compte rémunéré et le compte courant sont catégorisés dans l’épargne liquide. L’épargne investie comprend toutefois les investissements et les placements.

Le compte épargne sous-entend livret. Avec le compte épargne, l’argent peut être déposé dans une caisse d’épargne ou dans une banque. Le compte épargne doit rapporter des intérêts, il permet aussi d’alléger la fiscalité.

À la différence du compte courant, il ne produit pas des intérêts et il n’inclut pas des moyens de paiement comme le chèque ou la carte de crédit.

Le compte épargne n’est pas similaire au plan d’épargne. Avec l’épargne, vous mettez l’argent en tiroir, elle se fructifiera et vous pourrez utiliser le produit de l’épargne pour financer vos projets personnels lorsque le besoin se fait sentir.

Bien choisir le bon livret ou le bon placement pour mettre l’argent de côté est important, car le compte épargne vous permet de construire le capital dont vous pourrez disposer à tout moment. Vous faites des économies quand vous le pouvez, votre budget n’est pas bouleversé.

Le choix de votre compte épargne sera défini par vos motivations pour l’épargne.  Est-ce pour faire fructifier votre capital, pour assurer l’avenir de vos enfants, pour préparer un projet immobilier, économiser en cas de pépin?, en effet si vous perdez votre emploi, ou que votre voiture est accidentée.

Pour commencer, vous pouvez prélever quelques euros 30 à 50 euros de votre compte principal pour le transférer dans votre plan d’épargne si vos économies ne sont pas suffisantes.

Les différentes façons d’investir l’argent

Vous pouvez accéder à différents types de placement en fonction de votre âge et votre niveau d’imposition.

Les intérêts seront fructifiés à un taux  moyen de 3% avec le compte sur livret. Les contribuables pourront bénéficier d’une rémunération attractive avec le livret développement durable. Le livret jeune est destiné aux enfants de 12 à 25 ans. Les livrets bancaires pour enfants sont destinés aux enfants. Un livret d’épargne populaire est approprié pour les personnes qui n’ont pas ou ont très peu  d’impôt sur le revenu.

Nous sommes dispensés de payer des impôts en optant pour le livret jeune, le livret de développement durable et le livret d’épargne populaire. Placer de l’argent à court terme et sans risque en choisissant les livrets A, bleu et Codevi.

Vous souhaitez réaliser de travaux, n’ayez pas obligatoirement recours au crédit de consommation, optez pour le compte épargne logement. Les jeunes qui veulent financer par la suite un achat immobilier, feront un placement intéressant à travers pour le plan épargne logement.

Les jeunes qui ne peuvent pas mettre de côté de grosses sommes d’argent peuvent compter sur le compte épargne. Il ne serait pas intéressant d’utiliser le compte épargne à titre de compte de réserve comme placement à long terme car il est peu rentable.

L’épargne à long terme peut être un placement rentable.

Comment savoir que tel placement est le meilleur, à risque ou non ?

Tant d’offres se présentent que placer son argent pour maximiser les plus-values relève du bon sens et d’un certain goût du risque. Si vous  prenez plus de risques, vous pourrez obtenir plus de rendements sur la durée, mais en s’engageant sur la durée aussi vous pouvez perdre votre capital. Le dilemme est là.

 

La durée du placement

Posez-vous la question si votre placement se fera sur le court terme, le moyen terme ou le long terme.

Le court terme fait référence à une semaine ou quelques mois donc moins d’une année. On parle de moyen terme s’il s’agit d’une année à quatre années. Le long terme est employé après quatre années.

Il ne vous est pas conseillé de faire un placement à long terme si vous pourriez avoir besoin de votre capital avant l’échéance de votre placement.

Les placements qui ne nous exposent pas au risque de perdre notre capital

Parmi les placements à court terme, nous avons :

  • Le livret règlementé : les intérêts ne sont pas imposables aux revenus, le capital est récupérable à tout moment, le taux fixé par l’État
  • Le livret non règlementé : le taux est fixé par l’établissement financier, les intérêts sont imposables, les offres déterminent les frais
  • Le compte épargne : le plafond des versements élevés, les intérêts bruts, des frais de gestion existent pour certains livrets.

 

Parmi les placements à moyen terme, nous rencontrons :

 

  • Le compte épargne-logement : un plafond des versements limités et un plafond faible
  • Le plan épargne-logement : s’étale sur 04 ans minimum, un rendement de 2.5% net, taux d’épargne variable en mars 2011
  • Les comptes à terme : le taux d’intérêt brut, plusieurs offres disponibles selon le montant et la durée de placement voulue
  • les sicav monétaires : toute vente de titre est imposable sur les plus-values dès le premier euro depuis 2011

 

Parmi les placements à long terme, nous avons :

  • les fonds à capital garanti : les frais de souscription peuvent être élevés, rendement variable lié à l’indice boursier
  • les fonds euros de contrats d’assurance-vie : un taux garanti sur le fonds euro du contrat pour l’année à venir selon les assureurs.

 

Les placements qui nous exposent au risque de perdre notre capital

Parmi les placements à court terme, nous avons :

 

  • Bourses (warrants,options) : risque très élevé

Parmi les placements à long terme, nous pouvons citer:

 

  • l’investissement sur l’OR : le risque peut être modéré ou élevé
  • L’assurance-vie (unités de compte) : le risque peut être modéré ou élevé
  • Bourse (obligations) : le risque peut être modéré ou élevé
  • Bourse (actions, SICAV) : le risque élevé

 

Vous devez donc en premier lieu considérer le taux comme indicateur prioritaire, sélectionner d’abord les produits à fort rendement et regardez si les autres facteurs vous sont adaptés.

 

Un conseil, diversifiez votre patrimoine en diversifiant vos placements, toutefois ayez toujours de l’argent en réserve avec les placements à court terme sans risque sur lesquels vous pourriez disposer du capital quand vous le souhaitez.

Quels critères à considérer pour votre épargne et à qui s’adresser pour se constituer une épargne dans les meilleures conditions

Outre le taux d’intérêt, vous devez considérer d’autres critères aussi pertinents pour vous. Pour se constituer une épargne dans les meilleures conditions, adressez-vous aux conseillers financiers, associations d’épargnants, ou les spécialistes d’épargnants sur l’internet.

 

Les critères en question

La sécurité : à l’exception du PEA ou « Plan d’Epargne en Action » utilisé comme épargne, un niveau de sécurité élevé est apporté par toutes les formules d’épargne monétaire offertes par les banques.

La disponibilité : si votre épargne est bloquée, il vous sera impossible de faire des retraits libres et donc de disposer de l’argent dans l’immédiat. L’épargne doit être rompue pour récupérer les fonds.

Le rendement de votre épargne : une épargne disponible est moins rentable qu’une épargne bloquée.

La fiscalité : certains produits sont exonérés en partie d’impôts, d’autres produits seront exonérés de prélèvements d’impôts dans sa totalité. Si vous avez opté pour une formule d’épargne soumise à l’impôt, les intérêts dans vos revenus doivent être déclarés.

La règlementation : la majorité des formules d’épargne est soumise à des contraintes compte tenu du fait qu’elles sont règlementées. Un âge minimum, un versement minimum périodique, un dépôt minimum, une durée maximale ou minimale d’épargne sont exigés.

L’épargne solidaire : solidaire puisque vous choisissez de partager les intérêts provenant de votre épargne avec un organisme d’aide au développement ou au profit d’activités citoyennes. Si vous souhaitez donc faire fructifier votre argent en intégrant la solidarité, l’épargne solidaire est fait pour vous.

Les projets qui ne trouvent pas de financements dans les circuits classiques peuvent compter sur l’épargne solidaire.

 

L’épargne éthique : celui ou celle qui épargne prend en considération les critères extra financiers en plus du rendement du produit. L’épargnant investit ses fonds dans des entreprises en tenant compte de leur comportement responsable. Il est désigné « Investissement Socialement Responsable » car les critères de nature sociale et environnementale priment su les critères financiers classiques.

Les conseillers financiers, les associations d’épargnants, ou les spécialistes d’épargnants sur l’internet.

Les conseillers financiers s’entretiennent avec les clients pour connaître leurs possibilités financières et ainsi donc leur proposer les produits qui leur convient parmi une large variété de placements à court, moyen et long terme. Ils doivent préserver vos intérêts patrimoniaux. Si vos investissements sont conséquents, ils vous orientent sur des placements d’argent intéressants.

Étant donné qu’ils connaissent bien les produits et avec l’aide des outils mis à leur disposition, ils peuvent vous fournir des informations au téléphone concernant les cours des placements ou autre information.

Les associations d’épargnants préservent les intérêts des assurés et plus il y en a des adhérents, plus l’association sera doté de pouvoir. Les assurés qui ont pu négocier les conditions avec l’assureur, ont souscrit un « contrat de groupe » au sein de l’association. Elles œuvrent pour que leurs membres puissent se constituer une épargne sur le point juridique, fiscal et financier.

Les spécialistes des placements présents sur internet peuvent aussi vous conseiller et vous ont d’un grand soutien, les frais de souscription ont compétitifs car il n’y a pas d’intermédiaire.